Le portrait chinois d’Erika Knight

La créatrice Erika Knight était au salon L’Aiguille en fête les 4 et le 5 février derniers. Si vous n’avez pas la chance de pouvoir la rencontrer en personne porte de Versailles, voici son portrait chinois !

Le moment de la journée le plus propice à la créativité ?
Toujours tard la nuit, et de façon générale avec une tasse de thé et un bon film en fond sonore !

Quel morceau de musique aimez-vous écouter en travaillant ?
Cela dépend de mon humeur et du projet sur lequel je travaille… Cela peut passer du punk à Erik Satie…

Votre couleur préférée et pourquoi ?
La couleur Chartreuse. Elle fonctionne bien avec tous les tons de neutre et de brillant. Mais j’aime aussi le gris, le kaki et le noir et le rose fuschia !

Votre occupation favorite hormis votre passion ?
J’aime dessiner. J’ai une formation de dessin d’art mais la plupart des dessins que j’exécute aujourd’hui sont des dessins de tricot. La résolution que j’ai prise pour 2016 c’est de faire plus de dessin pour le plaisir que pour le travail !

Votre héros/héroïne dans la vie réelle ?
Vanessa Bell (une artiste anglaise et membre du Bloomsbury Group), une femme forte qui a réussi à se sortir de ce monde dirigé par des hommes et qui a vécu suivant ses croyances et son art. Elle a réussi à vivre avant son temps et reste aujourd’hui un modèle d’inspiration.

La pièce de votre maison que vous préférez ?
Ma chambre, un petit havre de paix. C’est sans doute la seule pièce dans la maison où je ne travaille jamais et je fais en sorte que cela reste le cas.

Votre devise ?
« Chaque erreur, une mode ». Je suis perfectionniste de nature et cette devise m’aide à me souvenir qu’il faut apprendre de chaque erreur et que souvent le résultat de designs inattendus vous fait prendre une nouvelle direction, elle aussi inattendue !